Le Chemin des deux rives

Le « chemin des deux rives », une nouvelle balade pour découvrir le Cap Corse autrement

En raison de l’absence de guide de haute montagne pour conduire les balades du Chemin des 2 rives nous ne sommes plus en capacité d’en assurer l’explotation. Vous serez tenu(e) informé(e) d’un retour à la normale.

L’association lance, le mercredi 4 juillet 2012, une nouvelle balade : le « Chemin des deux rives », au départ de Pietracorbara (parcours de dix kilomètres, sept heures de marche, dénivelé de 760 m).

Le « Chemin des deux rives », développe un concept différent du Chemin de Lumière historique : découvrir les deux rivages de Corse d’un lieu unique : l’Alticcione (1329 m). C’est le sommet le plus au nord du Cap, avec une silhouette particulière de triangle isocèle. Les deux rives que l’on découvre sont celles du Cap, versant oriental – côté Bastia- et son versant occidental – côté Saint Florent, la Balagne, plus au loin, des sommets importants comme le Cinto et le Renoso. Par beau temps et quand la brume de chaleur ne gomme pas l’horizon, ce sont aussi les îles toscanes qui s’offrent aux regards avec Capraï, au nord, l’île d’Elbe, au centre et Montecristo plus au sud.
L’association « Chemin de Lumière », forte de son expérience accumulée depuis trois saisons, a mis à profit sa connaissance des parcours découverte de vallée à vallée. Cette fois encore le départ se fait depuis le hameau de Lapedina à Pietracorbara, perché à 380 m d’altitude. La montée se fait en direction de la petra curbaghja (la pierre aux corbeaux) qui a donné son nom à la commune, puis vers U Frate (le moine) un rocher qui ressemble, selon les anciens, à un moine pétrifié, sa capuche gonflée par le vent. On traverse des paysages contrastés, un maquis dense et parfumé, mais aussi quelques espaces engazonnés où sourd une source fraîche. Tous ces lieux étaient autrefois cultivés. Des traces de la société agro-pastorale de la fin du XIXe siècle sont encore présentes. D’autres rochers remarquables sont à découvrir, comme ceux des Termini (les confins) qui ressemblent à deux grosses molaires plantées dans la gencive de la falaise ou le rocher hippocampe qui au lieu-dit Sellole (970 m d’altitude) rappelle la silhouette d’un cheval marin couché sur le dos, un ventre protubérant, prêt à accoucher (chez les hippocampes ce sont les mâles qui donnent naissance à leur descendance). Toujours à Sellole, une aire à blé (aghja) est encore visible. La montée vers le sommet de l’Alticcione demande un dernier effort avant le réconfort d’une collation bien méritée. A cette hauteur (1139 m) dominant la terre et la mer, on se sent pousser des ailes !

Rocher hippocampe et cercle de pierres

C’est ce trajet qui est proposé par l’association, accompagné d’un guide qui assure un commentaire fouillé et répond aux questions des randonneurs. Le parcours, sans être sportif, demande une certaine habitude de la marche en montagne mais son rythme est accordé aux caractéristiques de chaque groupe.

La balade est organisée tous les mercredis, du 4 juillet au 4 septembre inclus. Il est nécessaire de s’inscrire auprès de Denis Alfonsi au 07 78 00 84 31 qui conduit les randonneurs (tarifs : 30 € par personne, 20 € pour les moins de 15 ans).

Le Chemin des deux rives permet la découverte d’un autre Cap Corse, celui de l’alta cima, des hauteurs minérales, d’un patrimoine naturel et patrimonial intéressant. Avis aux amateurs.

U Frate