Dimanche 9 juillet 2017

Matinée balisage sur le Chemin. Le Conseil d’administration avait pris la décision de modifier le tracé du Chemin entre Sellole et l’aghja parata. La société de chasse de Luri a ouvert le sentier cadastré entre les deux lieux, longtemps perdu dans le maquis. Beaucoup moins accidenté que l’ancien tracé, situé 50 m au-dessus de lui (cf photo), il est surtout immédiatement accessible à partir de l’aire de battage de Sellole.
L’équipe d’intervention composée de Dominique Antoni, Dominque Cazaux, Dominique Clerc et Eve Schneider (cf photo de l’équipe), a balisé la portion entre Ballurina (Monte Rossu) et l’Aghja parata dans les deux sens. A Sellole, le panneau de bois a été déplacé et positionné à 50 m de l’aire de battage (cf photo). A deux mètres de l’aire de battage “Chemin de Lumière” est de nouveau indiqué, mais cette fois gravé sur une lauze préparée par Dominique Clerc. Le balisage du Chemin reprend à cet endroit même, jusqu’à l’arrivée à Barrettali.

Samedi 17 septembre 2016

Le Chemin vient de s’enrichir de sculptures qu’un artiste anonyme a installées entre Sellole (sommet du Chemin, à 970 m d’altitude) et Valle di Luri (en direction de la piste qui conduit à Barrettali). Il s’agit de neuf “guetteurs” (voir photos) qui se dressent, le long d’une distance de 800 m, sur le Chemin et servent de cairns pour mieux se repérer. Il a posté un message sur le mail de l’association. En voici l’essentiel :

“Je confie mes œuvres au bon vouloir du vent…” écrit l’artiste qui a placé des pierres dressées sur le Chemin, des pierres tout en longueur qui ressemblent à des guetteurs, à des passeurs. Elles aident les randonneurs à trouver le sentier. “En dressant chaque pierre, en la verticalisant, je l’humanise. Être debout, tendre vers le ciel, c’est ajouter du sens à la matière. Pour construire mes œuvres, écrit-il, chaque pierre est choisie avec précaution, avec précision. Comment va-t-elle épouser la lumière ? Comment va-t-elle se laisser envelopper par elle ? Comment va-t-elle briller et montrer le Chemin ? Car ces guetteurs, mes passeurs, accompagnent le randonneur. Il avance de figure en figure. Chacune l’oblige à lever les yeux et à regarder plus loin, pour accrocher son regard au prochain repère. Et ainsi se fait le Chemin que des traces -balises, cairns, sculptures, dégagement du sol- rendent intelligible.
Je confie mes œuvres au bon vouloir du vent, de la pluie, des vaches et des chèvres qui parcourent ce chemin. Mes œuvres, ajoute le sculpteur, ne sont pas éphémères. Elles sont vulnérables. Vous, les hommes, respectez-les ! Ne les bousculez pas dans le vide, ne les jetez pas à terre. Ne les tuez pas !
Si mes œuvres sont vulnérables, alors je le suis aussi car je suis lié à mes œuvres. Non pas parce qu’elles procèdent de moi, mais parce que, si elles disparaissent, j’en suis diminué. Voilà pourquoi, aussi, je veux rester anonyme”, conclut l’artiste.

Les guetteurs

Les guetteurs

Les passeurs

Dimanche 5 juin 2016

Inauguration du “Sentier des moines” à Cagnano, entre Carbunaccia et le Monte Rossu (dénivelé : 460 m). Il s’agit d’un chemin qui relie le haut de la vallée de Cagnano au plateau de Balurina où passe le Chemin. Les randonneurs qui souhaitent partir de Cagnano peuvent, ainsi, rejoindre le parcours qui est balisé depuis le hameau de Carbunaccia.
Quarante-sept personnes ont participé à la merendella-inauguration du Sentier des moines ouvert par A Ghjuventù cagnanese et notre association. Une visite guidée des repères patrimoniaux entre Carbunaccia et Torricella a été suivie par les plus courageux des volontaires.

Inauguration du "Sentier des moines"

Inauguration du "Sentier des moines"

Inauguration du "Sentier des moines"

Samedi 5 septembre 2015

“Le Chemin de Lumière à l’envers…” c’est le nouveau concept testé par quatre randonneurs partis de Barrettali le matin (photo Eve Schneider) et qui ont donné rendez-vous au soleil au col de Sellole (970 m) avant de le laisser reprendre sa course en direction de l’ouest, vers Barrettali, précisément.
Arrivés à Pietracorbara nos quatre randonneurs ont visité le Mulinu Vivu de nos amis de l’association Petra Viva (notre photo).

Chemin de lumière

Pietracorbara - Mulinu Vivu

Les tracés GPS et dénivelé correspondants :

Samedi 8 août 2015

Convergence d’habitants des vallées de Barrettali, Canari et Pietracorbara, pour une “réunion au sommet”, au sommet de l’Alticcione (1 139 m).
Partis le matin très tôt de leurs hameaux respectifs, ils ont parcouru plusieurs kilomètres et avalé un dénivelé de 700 à 900 m.
A midi, les trois groupes se sont retrouvés au sommet du mont et ont partagé un pique-nique mis en commun. Il est prévu de renouveler l’expérience pour, une nouvelle fois, prendre de la hauteur et parler du Cap Corse.

Chemin de lumière : Monte Alticcione

Samedi 18 avril 2015

Journée balisage du Chemin. Deux équipes de quatre personnes partent, l’une de Pietracorbara (Dominique Antoni, Alain Burroni, Jean-Laurent Dussert et Alain Massei) et l’autre de Barrettali (Stéphane Guiraud et Dagmar, sa compagne, Maurice Mattei et Eve Schneider) pour rebaliser le Chemin dans les deux sens.
Les deux équipes se retrouvent non loin du col de Sellole (970 m d’altitude) pour un pique-nique copieux et bien arrosé (vin et café à volonté).
Le balisage, totalement refait, permet une parfaite progression, de balise en balise, tant dans le sens Pietracorbara-Barrettali (trajectoire du soleil) que dans celui Barrettali-Pietracorbara.
Le sentier va être débarrassé des repousses du maquis et des premières touffes du peucédan paniculé, dangereux pour les promeneurs non avertis.

(Photos Dominique Antoni et Stéphane Guiraud)

Chemin de Lumière - Pietracorbara Barrettali - Samedi 18 avril 2015

Chemin de Lumière - Pietracorbara Barrettali - Samedi 18 avril 2015

Chemin de Lumière - Pietracorbara Barrettali - Samedi 18 avril 2015

Chemin de Lumière - Pietracorbara Barrettali - Samedi 18 avril 2015

Dimanche 17 août 2014

Six randonneurs venus de d’Angers, Marseille, Barrettali et Saint-Florent se retrouvent à 6h29 à la plage de Pietracorbara. Ils entament ensuite la longue montée du Chemin de Lumière sous l’oeil du photographe insulaire, Stéphane Guiraud qui réalise un ouvrage illustré sur le Cap Corse. Le groupe est guidé par Pierre Pasqualini, accompagnateur professionnel (il est l’auteur de cette photo). Arrivée à Barrettali à 14h20 et retour véhiculé jusqu’à Pietracorbara.
“J’ai vraiment apprécié la balade qui m’a donné une très belle vision du Cap Corse et de ses vallées” écrit l’un des participants à la randonnée.

Chemin de Lumière 17 août 2014

Photo Pierre Pasqualini

Lundi 21 octobre 2013

Voici un beau témoignage de Chantal Giannoni, habitante du Jura, qui a fait le Chemin en solitaire. Elle raconte:

Hameau de Lapedina, Cap Corse, 21 octobre 2013. Ici commence mon aventure, toute étoilée des petites croix d’or du balisage. D’ici s’élance une symphonie étourdissante d’espaces infinis, de ruisseaux de soleil cascadant sur les ondulations du maquis d’automne, de parfums envoûtants. Ici naît le Chemin de Lumière qui vous mène du lever du soleil sur la marine de Pietracorbara à l’est du Cap Corse jusqu’à son coucher dans le golfe de Barrettali, à l’ouest.
Il est 8h30 quand j’entame, devant la chapelle Saint Pancrace qu’inonde le soleil nouveau, mon ascension vers la crête, au lieu dit Sellole, à 970 m d’altitude.
Vous êtes ici en Corse et si vous n’avez pas encore compris, le Chemin se charge de vous l’expliquer : pianu, pianu, il fait déjà chaud et la montée est rude. Ici, il faut prendre le temps de vivre, de respirer, d’écouter, de regarder. Ici il faut savoir s’arrêter, réinventer un autre tempo. Il faut, pour la comprendre, savoir s’abandonner à la terre corse, lui faire confiance, l’écouter se raconter et raconter l’histoire des hommes qui ont vécu là. Il faut la laisser vous pénétrer et vous transformer, pas après pas.
Je ne vous raconterai pas les fontaines, les ruines, les murets moussus, les senteurs… Le Chemin doit se vivre, à chacun de tresser le sien. Je vous dirai simplement qu’on en revient différent, grandi, apaisé, enrichi, émerveillé. Des miettes de lumière plein le coeur…

Lundi 8 juillet 2013

Panneau aux Termini

Alain Buroni, trésorier de l'association Chemin et Lumière au travail avec Alain Pieri de Luri

Panneau à Sellole. Au fond, l'ensemble photovoltaïque de Meria

Opération balisage avec la pose de trois panneaux de bois “Chemin de Lumière” (réalisés par Albert Liccioni de Barrettali) à trois endroits stratégiques du Chemin: à la limite territoriale entre Pietracorbara et Cagnano (I termini) ; sur le plateau de Balurina (Cagnano) et à la reprise du Chemin après Sellole vers le Valle di Luri (Luri). Par ailleurs des dizaines de balises “croix jaunes” ont été rafraîchies ou peintes sur l’ensemble du parcours, du hameau de Lapedina (Pietracorbara) au hameau de Petricaghju (Barrettali) dans les deux sens du parcours. Celui-ci, désormais, ne présente plus aucune difficulté d’orientation.

Samedi 9 juillet 2011

Opération anti-peucédan sur le Chemin : comme chaque année la repousse du peucédan paniculé -une herbe extrêmement toxique et dangeureuse pour la peau- s’est développée sur 300 m entre Balurina et le flanc nord du Monte Alticcione (entre 650 et 900 m d’altitude). Afin de protéger les randonneurs contre les éventuelles brûlures occasionnées par le peucédan, l’association qui gère le Chemin a mobilisé deux personnes, Dominique Antoni, le secrétaire général de l’association et Denis Alfonsi, spécialisé dans l’ouverture de chemins de moyenne montagne, pour détruire la plante nocive. Mission accomplie : le 10 juillet le Chemin est de nouveau entièrement praticable. (Photo D.A).

Samedi 28 mai 2011

Incendie au lieu-dit “I Termini” (les confins) qui délimite la commune de Pietracorbara de celle de Cagnano. Pour des raisons inconnues un feu démarre et se propage sur deux hectares. L’absence de vent et un maquis encore vert ont limité l’extention des surfaces brûlées.

Décembre 2010

La presse britannique parle du Chemin de Lumière : l’Evening Times en novembre 2010 ainsi que Woman’s Weekly fin décembre 2010, ont publié deux articles sur la Corse et son patrimoine culturel. Les voici :

- Evening Times
- Woman’s Weekly

Lundi 13 septembre 2010

L’agence du Tourisme de la Corse en partenariat avec Atout France, l’organisme chargé de promouvoir le tourisme français à l’étranger, ont organisé, avec l’association Chemin de Lumière, un voyage de presse à l’attention de journalistes britanniques.

Objectif : mieux faire connaître la Corse et ses richesses naturelles et patrimoniales. La journée consacrée à la découverte du Chemin de Lumière a été particulièrement dense avec la visite, le lundi 13 septembre, de trois chapelles à Pietracorbara puis la montée, côté Barrettali, jusqu’à l’Aghja parata (l’aire partagée) point d’arrivée du Chemin avant la longue descente jusqu’au hameau de Petricaghju puis la découverte de la chapelle conventuelle de l’Annonciation. Le soleil se couchait, ce jour-là, à 19h36 et c’est à Minerviu, sur la terrasse aménagée du restaurant U Mulinu, que s’est terminée la journée par un délicieux repas préparé par Marie-Ange Leduc.

Les journalistes britanniques ont littéralement été conquis par le Chemin, la beauté des paysages traversés et la richesse du patrimoine religieux des deux vallées de Pietracorbara et Barrettali.

Des articles dans les différents médias sont attendus pour le printemps prochain.

Photo (de gauche à droite) : Chris Parker du Women’s weekly Magazine (hebdo féminin anglais), Hélène Fertin, chargée de Promotion Etranger à l’Agence du Tourisme de la Corse, Norman Wilson de l’Evening Times (hebdo régional écossais), Dominique Liccioni, membre fondateur du Chemin de Lumière, Jacqueline Mirtelli, responsable du service des relations publiques d’Atout France à Londres, Antony Hottier, maire de Barrettali et Clare Wallace de l’ETC Magazine (hebdo féminin anglais).

Mercredi 4 août 2010

Le_C_L_2_04082010

Groupe de choc sur le Chemin : une équipe très homogène partie à 7 h du hameau de Lapedina et arrivée à Saint Pantaléon à 14 h après une halte pique nique d’une bonne heure à l’ombre du rocher de Pinzu a Verghjne.

Visite des chapelles de Barrettali sous la houlette de Maurice Mattei, le Président de l’association et bain à Giottani puis à la rivière près du pont génois étaient aussi au programme.

Pont_Barrttali_5_04082010

La journée s’est poursuivie au restaurant U Mulinu de Minerviu. Marie Ange Leduc et toute son équipe avaient concocté un « menu du Chemin » des plus appétissants pour dix randonneurs affamés et leurs accompagnateurs qui ont quitté la table bien après le coucher du soleil : 20 h 39 ce mercredi.

Lundi 30 novembre 2009 (7h34)
Col de Viezza (1039 m)

Lever de soleil (4)

Nuages et soleil depuis le toit du Cap

La photo du lever de soleil a été prise depuis bocca di viezza (1039 m). Je suis monté en voiture jusqu’à petricaghjola puis j’ai marché avec la lampe frontale jusqu’à bocca di viezza. Je me suis installé et j’ai attendu un petit moment car une brume assez épaisse m’empêchait de faire quoi que se soit et je pouvais difficilement faire des photos. Et puis ça s’est dégagé et le soleil s’est propulsé au dessus de l’horizon.
La côte se détache d’une mer grise mêlée aux nuages. Au fond on distingue la plage de Pietracorbara et son Castellare, puis, plus au sud, les collines et la cote de la vallée de Sisco.

Dominique LICCIONI

Mardi 13 octobre 2009

Le soleil illumine l'île d'Elbe

Ce matin-là, le temps était clair, le ciel clairsemé de nuages grisâtres, un petit vent de nord-est soufflait. J’avais décidé la veille de partir tôt de Barrettali comme d’habitude et de me balader à proximité de l’Alticcione. Le soleil n’allait pas tarder à se lever.

J’ai toujours avec moi mon appareil photo, je me dirige vers le sommet, je suis attiré par la lumière rayonnante qui jaillit de derrière la crête.

Il est 8h00 ce mardi 13 octobre, le soleil s’est levé depuis une vingtaine de minutes, le temps qu’il m’a fallu pour atteindre le sommet. J’arrive enfin et le spectacle tant espéré est devant moi: l’archipel toscan comme je ne l’avais jamais vu. D’une clarté resplendissante, le paysage s’offre à moi, merveilleusement dégagé de toute pollution et brume matinale par le vent – u grécale- d’hier.

J’admire toutes ces îles, Gorgona, Capraï, l’île d’Elba, les Formiche di Grossetto, Pianosa, Giglio et Monte-Cristo mais je ne peux les cadrer toutes. Mon choix se porte sur les rayons du soleil qui traversent les nuages et atteignent la mer à l’instar des lumières d’un vaisseau spatial d’un film de science fiction. Et puis, au premier plan la marine de Petracurbara et son Castellare. Je suis comblé.

Au bout de plusieurs minutes, j’entame la descente vers Barrettali et j’associe mon cliché au Chemin de Lumière. Arrivé à Petricaghju, je décide d’envoyer mes meilleurs clichés à l’association qui s’occupe de faire vivre le Chemin. Elle me propose de mettre le meilleur cliché sur le site, dans la rubrique “le journal du Chemin”.

Je vous laisse découvrir le résultat.

Dominique LICCIONI

Mercredi 5 août 2009
Barrettali, St Pantaléon et Conchiglio

Une fière colonne s’élance, ce matin-là, à l’assaut du Chemin. Il est 6h48. Nous sommes dix-huit, en tout, organisés en deux groupes. Nous sommes du premier groupe, bande de parents et d’amis réunis pour l’occasion. L’équipe est blagueuse, joyeuse, même si certains –certaines- s’interrogent sur le défi qu’ils se sont lancés à eux-mêmes.
Parmi nous, un certain J.G, bout en train patenté, insatiable vanneur, chanteur, déclamateur –poète peut-être- dessinateur, aquarelliste, peintre sûrement.

Arrivé à Barrettali J.G sort son carnet et ses crayons et croque le clocher de l’église Saint Pantaléon puis les tombes du cimetière de Conchiglio posé sur une arête rocheuse qui domine la mer.

Voici les deux dessins que J.G nous a transmis pour le journal du site.

Merci à lui. Nous l’attendons pour un nouveau Chemin.

Salut l’artiste !

D.A.

C_L-J_G05082009

C_L-J_G05082009-2

Mercredi 15 juillet 2009
Rocher des Termini (Pietracorbara)

Chemin de Lumière 15 juillet 2009

Premier groupe du Chemin à entreprendre la totalité du parcours. Il est composé de douze personnes de 3 à 70 ans (photo Arnaud Weber) et pose ici au rocher des Termini avec, en fond, le monte Alticcione (1139 m). Ils sont conduits par Maurice Mattei (au premier plan, à gauche) Président de l’association Chemin de Lumière et Dominique Antoni (au centre, chapeau de paille) Secrétaire de l’association.
Parti à 6h45 du hameau de Lapedina le groupe est arrivé à 12h10 à Pinzu a Vergine où a eu lieu un copieux pique nique. La descente sur Barrettali s’est déroulée ensuite avec arrivée à la chapelle Saint-Jean Baptiste à 14h10.

Samedi 27 juin 2009
Chapelle Saint Léonard (Pietracorbara)

Inauguration du Chemin de Lumière

Inauguration par Mgr Jean-Luc Brunin du Chemin de Lumière depuis le parvis de la chapelle Saint Léonard (notre photo). L’évêque d’Ajaccio a souligné l’importance que revêt pour lui la mise en œuvre de la pastorale du tourisme : comment accueillir les fidèles qui viennent en Corse et qui souhaitent mieux connaître le patrimoine et les traditions locales et, en même temps, participer à la vie religieuse de l’île ? le Chemin de Lumière, initiative unique en Corse, répond à cette question en permettant une présentation du patrimoine religieux local.